Vous êtes ici : Le guide du travailleur indépendant > Créer une Micro-Entreprise > Coiffeur à domicile en micro-entreprise : conseils et réglementation

Coiffeur à domicile en micro-entreprise : conseils et réglementation

Coiffeur à domicile en micro-entreprise : conseils et réglementation

Vous souhaitez devenir coiffeur à domicile en micro-entreprise ? Ce métier qui consiste à se déplacer chez ses clients pour leur fournir une prestation peut en effet être exercé sous le statut de micro-entrepreneur. Faisons le point sur la réglementation à suivre et découvrez nos conseils et nos astuces.

En quoi consiste le métier de coiffeur à domicile indépendant ?

Le coiffeur à domicile indépendant se déplace au domicile de ses clients pour leur couper les cheveux, les coiffer ou leur administrer des soins capillaires. Il peut exercer son activité chez les particuliers, c’est-à-dire au domicile de ses clients, mais pas seulement, puisqu’il peut travailler dans des tiers-lieux (lieu de travail des clients, résidence de vacances, etc.), dans un véhicule aménagé ou encore dans un établissement collectif (centre du cure, EHPAD, maison de retraite, centre de thalassothérapie, dans un hôpital, etc.).

Ce professionnel doit être doté de certaines aptitudes et qualités pour exercer son métier. Mais outre des compétences en coiffure, il lui faut avoir un bon sens du relationnel puisqu’il est le seul à pouvoir se constituer une clientèle, la développer et la fidéliser, mais aussi une certaine disponibilité, car travailler en auto-entreprise implique une organisation rigoureuse pour assurer ses prestations.

En matière de qualifications, le coiffeur à domicile indépendant doit pouvoir justifier de l’obtention d’un CAP coiffure ou d’un diplôme équivalent au minimum (Brevet professionnel, Bac pro, Brevet de maîtrise) ou disposer d’au moins trois ans d’expérience professionnelle en tant que coiffeur salarié ou indépendant.

Comment devenir coiffeur à domicile en micro-entreprise ?

L’immatriculation du coiffeur à domicile en micro-entreprise

Le coiffeur à domicile doit disposer d’une double immatriculation pour exercer en auto-entreprise.

  • Il relève de la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA), puisqu’il exerce une activité artisanale. Il faut donc s’immatriculer au Répertoire des métiers (RM) dans le mois qui suit la création de son entreprise.
  • Il relève également de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) puisqu’il achète et revend des produits de coiffure. Il lui faut donc s’enregistrer également auprès du registre des commerces et des sociétés (RCS).

La carte de commerçant ambulant

Dès lors que le coiffeur à domicile se déplace dans plusieurs communes pour exercer son activité professionnelle et qu’il ne se limite pas à la commune dans laquelle sa micro-entreprise est domiciliée, il est considéré comme un auto-entrepreneur ambulant et il doit impérativement demander une carte d’artisan ambulant à la CMA ou à la CCI.

Les assurances

Le coiffeur à domicile peut exercer son activité professionnelle sans être assuré pour cela, car il n’existe aucune obligation légale dans le cadre de ce métier. Néanmoins, il peut souscrire certaines garanties afin de se protéger dans sa pratique.

  • L’assurance Responsabilité civile professionnelle (RC Pro): elle couvre les dommages que le coiffeur à domicile peut causer à un tiers, sur sa personne et ses biens.
  • L’assurance auto pro: elle offre une meilleure couverture au véhicule que le coiffeur à domicile utilise pour se rendre sur ses différents lieux de travail.
  • La protection juridique: en cas de conflit avec un client, l’assurance de protection juridique conseille le coiffeur à domicile et prend à sa charge les frais en cas de procédure judiciaire.

Quelle règlementation pour exercer le métier de coiffeur à domicile en micro-entreprise ?

En tant que micro-entrepreneur, le coiffeur à domicile est soumis à certaines obligations et règlementations dans le cadre de l’exercice de son activité.

  • Il doit déclarer son activité et créer son auto-entreprise: avant de commencer son activité de coiffeur à domicile, il lui faut créer sa micro-entreprise en ligne, sur Guichet Entreprises. La démarche est simple et rapide, mais indispensable pour exercer. Il reçoit ensuite son numéro SIRET adressé par l’INSEE dans un délai de 15 jours en moyenne.
  • Il doit déclarer ses revenus: chaque mois ou chaque trimestre selon sa convenance, le coiffeur à domicile doit déclarer son chiffre d’affaires, y compris s’il est égal à zéro. Il s’agit bien du chiffre d’affaires réalisé et non du bénéfice dégagé.
  • Il doit s’acquitter de ses charges: le coiffeur à domicile doit s’acquitter chaque mois ou chaque trimestre de ses charges, en fonction de la fréquence de ses déclarations de revenus. Celles-ci sont calculées sur son chiffre d’affaires déclaré. Pour son activité artisanale, il doit payer 22 % de cotisations sociales et 12,8 % pour son activité commerciale.
  • Il doit respecter les plafonds: si le coiffeur à domicile exerce une activité uniquement artisanale, son chiffre d’affaires annuel ne doit pas dépasser 72 500 euros. S’il exerce une activité mixte (artisanale pour la coiffure et commerciale pour la vente de produits), son chiffre d’affaires annuel est plafonné à 176 200 euros, dont 72 500 euros d’activité artisanale.
  • Il doit avoir une comptabilité et une facturation en règle: le coiffeur à domicile doit impérativement fournir à ses clients une carte complète de ses tarifs, mentionnés hors taxes (HT) et toutes taxes comprises (TTC). Si le montant de la prestation dépasse 25 euros TTC, il lui faut éditer une note en deux exemplaires (l’original pour le client et la copie pour lui). Cette note doit mentionner le lieu et la date de la prestation, les coordonnées de son auto-entreprise, le nom du client (s’il y consent), le détail de la prestation et des produits vendus avec chaque tarif, ainsi que le total facturé TTC. Il doit ensuite conserver cette copie pendant 2 ans au minimum.

Comment réussir en tant que coiffeur à domicile auto-entrepreneur ? Nos astuces !

La concurrence est rude dans le domaine de la coiffure à domicile. Voici nos astuces pour vous aider à vous constituer une clientèle et à développer votre micro-entreprise :

  • Le Stage de préparation à l’installation (SPI) n’est pas obligatoire, mais il est très intéressant pour accompagner l’auto-entrepreneur débutant et pour lui enseigner les bases de la gestion d’une micro-entreprise.
  • L’inscription sur une plateforme spécialisée dans la coiffure et la cosmétique peut aider le coiffeur à domicile à se faire connaitre et améliore sa notoriété.
  • La création d’une page Google My Business et d’un site internet est un bon moyen d’améliorer son référencement.
  • Il est recommandé d’estimer avec précision la zone géographique d’intervention et de proposer un barème kilométrique en conséquence.
  • Il est préférable d’éviter de proposer des tarifs trop bas pour débuter, car même si cela est tentant pour attirer de nouveaux clients, cela ne rend pas service au coiffeur à domicile et peut déprécier l’image de son travail. En effet, bon nombre de clients estiment qu’un prix trop bas est synonyme de mauvaise qualité. Sans compter que cela ne lui permet pas d’être rémunéré comme il se doit pour son activité !
  • Il est judicieux de proposer des prestations annexes ou spécifiques pour se démarquer de la concurrence.
  • Proposer des produits de qualité, naturels, sans composés chimiques, et autres points recherchés est idéal pour attirer une clientèle intéressée.
  • Il est important de demander à ses clients de laisser des commentaires pour aider le professionnel à se distinguer.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : 87rb6i

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires

  • Les 15 étapes d'une création d'auto-entreprise Les 15 étapes d'une création d'auto-entreprise Tout le monde peut créer une auto-entreprise et enregistrer sa structure. Mais il vaut tout de même mieux avoir anticipé les choses et s’être bien préparé si on veut se donner toutes les...
  • 7 raisons de choisir le statut d'auto-entrepreneur ? 7 raisons de choisir le statut d'auto-entrepreneur ? Vous avez bien envie de franchir le pas… Vous voilà avec une idée que vous trouvez porteuse, un enthousiasme débordant et une situation vous permettant de vous lancer. Mais quel statut choisir ?...