Vous êtes ici : Le guide du travailleur indépendant > Créer une Micro-Entreprise > Créer un micro-entreprise sans diplôme ni expérience : est-ce possible ?

Créer un micro-entreprise sans diplôme ni expérience : est-ce possible ?

Créer un micro-entreprise sans diplôme ni expérience : est-ce possible ?

Facebook, Apple, Microsoft - les exemples de start-up à succès sont innombrables. Ces trois entreprises ont en commun que leurs fondateurs, Marc Zuckerberg pour Facebook, Steve Jobs pour Apple et Bill Gates pour Microsoft, ont abandonné leurs études universitaires. Ces trois exemples montrent d’une façon éloquente que créer une entreprise sans diplôme n’est pas nécessaire pour fonder une entreprise. Du moins aux États-Unis car en France cependant les choses sont un peu différentes. Ici, la tendance principale est tout de même de se tourner encore d'abord vers les diplômes et les références. Ils jouent toujours un rôle important dans notre société. Mais en France aussi, il existe suffisamment d’exemples qui montrent qu’il est possible de créer et de gérer avec succès une entreprise quand on n’a pas de diplôme.

Réussir à fonder une micro-entreprise sans diplôme

Certains entrepreneurs sont exemplaires en la matière, et ce, même sans diplôme. Donc personne ne devrait se décourager s’il a une idée d’entreprise à mettre en œuvre. Dans le milieu des start-up, certains fondateurs considèrent même que leur diplôme est inutile ou superflu. Un diplôme seul n'est donc pas une garantie de succès. Parfois, l'absence d'un tel diplôme présente aussi certains avantages. Toutefois, si vous vous apprêtez à vous lancez en indépendant comme micro-entrepreneur et que vous n’avez ni diplôme, ni expérience, attendez-vous à affronter des vents contraires ! Ceux qui ont décroché du système scolaire et qui ont un parcours d’autodidactes sont encore rares sur la scène des start-up françaises. Beaucoup racontent qu’à leurs débuts, ils n’ont pas été pris au sérieux par leurs clients, voire complètement ridiculisés. Le plus simple étant sans doute de ne pas faire état de son absence de diplôme, de manière à éviter ce genre d’expériences. D’autant plus que sans diplôme, on a tendance à imaginer qu’il faut travailler plus et mieux que les autres de façon durable pour prouver sa légitimité d’entrepreneur. Néanmoins, il est souvent fastidieux et frustrant de n'être jugé que par des diplômes ou des certificats manquants plutôt que par des performances. Si vous êtes un futur créateur d’entreprise non diplômé, ne fuyez ni les écoles ni les réseaux universitaires. Au contraire, recherchez activement leur contact. Les contacts avec des anciens élèves peuvent certainement vous être utiles et précieux.

À quoi s’attendre quand on est un futur micro-entrepreneur sans diplôme ?

Vous lancez bientôt une entreprise et êtes sans diplôme ? Préparez-vous avant tout aux coups bas et autres railleries de vos investisseurs, de vos concurrents, voire de vos connaissances. Il est préférable d'ignorer cette malveillance et de concentrer votre énergie sur votre entreprise. Les justifications ou les discussions ne mènent généralement à rien. Il est préférable de convaincre par la performance. Soit dit en passant, cela s'applique également aux micro-entrepreneurs titulaires d'un diplôme universitaire ! En outre, un diplôme ne garantit pas la réussite de la mise en œuvre d'une idée commerciale. Que ce soit sans ou avec un diplôme, vous pouvez échouer en beauté ou réussir parfaitement.

Les avantages à ne pas avoir de diplôme quand on crée une micro-entreprise ?

L'absence de diplôme n'est pas un défaut et certainement pas une raison pour renoncer à créer une micro-entreprise. Au contraire, l'absence de diplôme vous donne quelque chose qui manque à ceux ayant reçu une formation universitaire : le temps. Si vous n’avez pas de diplôme ou avez interrompu vos études, c’est peut-être tout simplement parce que vous avez une idée et que vous avez commencer à créer et réfléchir autour de ce projet dès votre plus jeune âge. Vous avez sans doute déployé beaucoup d’énergie. Cela vous donne un avantage sur la plupart des autres micro-entrepreneurs, surtout si vous devez créer votre entreprise tout en étudiant ou en travaillant. La plupart des entrepreneurs non diplômés sont généralement beaucoup plus jeunes que leurs collègues diplômés. De ce fait, ils ont généralement beaucoup moins d'obligations et peuvent donc investir davantage de temps, d'énergie et de capitaux dans la création et le développement de leur entreprise. Par exemple, ils ne doivent pas payer ni frais de scolarité ni d’autres frais liés aux études. Ils peuvent immédiatement investir le capital nécessaire dans leur entreprise. En outre, les jeunes créateurs d’entreprise n'ont généralement pas encore de famille.

Des activités qui ne nécessitent pas toutes un diplôme

Bien sûr, il existe certaines professions qui nécessitent un diplôme. Cela vous sera difficile d’exercer comme ébéniste si vous n’y connaissez rien du tout. La plupart des activités artisanales sont soumises à un diplôme comme un CAP ou un BEP ou une VAE - Validation d’Acquis d’Expérience. Ces diplômes ou qualification sont obligatoires ne serait-ce que pour la sécurité des clients mais aussi pour celle du professionnel artisan. De la même façon, vous ne pouvez pas vous dire serrurier, plombier ou maçon sans aucun diplôme. Et c’est aussi le cas de toutes les professions liées au corps humain. Vous ne pouvez exercer le métier de coiffeur par exemple sans diplôme ni expérience. Toutefois, il existe des métiers qui ne nécessitent pas tous un diplôme. Si vous voulez vous lancer comme traiteur, comme créateur d’objets, comme illustrateur ou comme photographe, vous n’avez pas besoin de formation ni de diplôme.

Les obligations de diplômes en matière d’artisanat évoluent très souvent. Regardez donc bien les prérequis avant de vous lancer à votre compte. Si les certifications ne sont pas nécessaires, il convient toutefois de respecter certaines normes liées à l’hygiène, à la sécurité et d’obtenir certains permis, notamment le permis B pour des métiers de chauffeur ayant un statut auto-entrepreneur VTC. Et par ailleurs, si vous souhaitez exercer en tant qu’artisan, vous devez suivre un stage de préparation à l’installation, qui est obligatoire. Ce stage est payant. Son prix oscille entre 170 et 400 euros. Il est proposé par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Il dure en général une semaine et permet d’apprendre les bases de la gestion d’entreprise et de la comptabilité auto-entrepreneur. Si vous ne réalisez pas ce stage, votre installation ne sera pas possible.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : KUzyQW

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires