Vous êtes ici : Le guide du travailleur indépendant > Créer une Micro-Entreprise > Agent commercial en micro-entreprise : conseils et réglementation

Agent commercial en micro-entreprise : conseils et réglementation

Agent commercial en micro-entreprise : conseils et réglementation

L’agent commercial est un indépendant qui travaille à son compte, mais au nom et pour le compte d’entreprises. Celles-ci sont les mandantes qui mandatent ce professionnel pour vendre un service ou un produit à des clients. Ce métier diversifié nécessite une certaine aisance en matière de communication et de négociation, mais également un minimum de formation commerciale. Découvrons l’activité de l’agent commercial en micro-entreprise.

Le métier d’agent commercial

Un agent commercial est un professionnel mandataire qui a pour fonction de négocier et conclure éventuellement des contrats d’achat, de vente, de location ou de prestation de services pour d’autres personnes. Lorsqu’il exerce sous le statut de la micro-entreprise, il est indépendant et seul, ce qui lui permet de travailler pour une ou plusieurs entreprises d’égal à égal, sans statut de salarié.

Son activité principale consiste à prospecter à la recherche de nouveaux clients afin de les convaincre d’acheter le produit de l’entreprise qu’il représente. Il lui faut donc disposer de produits ou services à vendre et aller à la rencontre de ses clients pour les inciter à les acheter. Il se charge ensuite de négocier les quantités, les tarifs et les délais de livraison ou d’exécution.

La micro-entreprise et l’agent commercial

L’agent commercial en micro-entreprise doit déclarer son chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre, selon la formule retenue lors de la déclaration de début d’activité, et ce, même si son montant est nul.

En matière d’imposition, il peut opter pour la déclaration d’impôt sur le revenu et déclarer son chiffre d’affaires perçu dans la catégorie BNC (bénéficies non commerciaux) sur lequel un abattement forfaitaire de 34 % sera appliqué puisqu’il relève de la prestation de service commercial. Sinon, il peut choisir le versement libératoire de l’impôt, à régler chaque mois ou trimestre en même temps que les charges sociales.

Quelle formation pour être agent commercial ?

Cette activité n’étant pas réglementée, aucun diplôme n’est exigé par la pratiquer. Cependant, il est conseillé de disposer d’une formation adaptée pour être mieux informé sur l’exercice du métier et trouver plus aisément une clientèle.

Les formations recommandées sont les suivantes :

  • le BTS négociation et relation client ;
  • le DUT techniques de commercialisation.

Il existe également d’autres formations plus spécifiques et accessibles aux agents commerciaux établis ou en devenir. Chaque chambre régionale de la Fédération nationale des agents commerciaux (FNAC) organise régulièrement des formations. Renseignez-vous !

Quelles qualités et compétences pour être agent commercial ?

L’agent commercial est en contact avec les entreprises qui sont ses partenaires et avec les clients auxquels il doit vendre les produits. Il faut donc négocier en permanence, une mission qui nécessite certaines qualités et compétences :

  • le charisme ;
  • le sens du relationnel ;
  • la capacité à instaurer un climat de confiance ;
  • l’aisance orale et l’aisance écrite pour bien communiquer et être clair ;
  • l’organisation et la rigueur ;
  • la capacité à supporter de nombreux déplacements ;
  • la flexibilité en matière d’horaires et de jours travaillés ;
  • la gestion du temps ;
  • la gestion du stress ;
  • la capacité à se remettre en question en cas d’échec.

Comment devenir agent commercial en micro-entreprise ?

L’activité d’agent commercial en micro-entreprise nécessite une inscription au Registre spécial des agents commerciaux (RSAC) par le biais du formulaire AC0. Au préalable, l’agent commercial en devenir doit avoir trouvé un client et signé un contrat de mandat. Il lui faut ensuite adresser son formulaire au Greffe du Tribunal de commerce de sa région avec un certain nombre de justificatifs.

Les documents demandés sont généralement les suivants :

  • une copie d’une pièce d’identité valide ;
  • une attestation sur l’honneur de non condamnation ;
  • une copie du contrat d’agent commercial ;
  • un chèque relatif au paiement des frais d’inscription (25 euros en moyenne).

Le contrat de mandat : qu’est-ce que c’est ?

Le mandat est un contrat qui permet au mandant (l’entreprise) de confier une mission commerciale au mandataire (l’agent commercial).

Un tel contrat prévoit les deux obligations suivantes :

  • l’accomplissement d’actes juridiques au compte du mandataire ;
  • la représentation, qui fait que l’agent commercial – bien qu’indépendant – intervient au nom de son client (mandat) et non en son propre nom.

Ce contrat de mandat reste facultatif, mais il est préférable de l’établir afin de protéger l’agent commercial dans l’exercice de son activité, notamment en cas de litige. Néanmoins, sachez que le contenu de ce document est libre.

Si le contrat ne l’interdit pas, l’agent commercial peut exercer son activité au nom de plusieurs clients. Cependant, lorsqu’il s’agit d’entreprises concurrentes, chacune doit donner son accord. Par ailleurs, il faut savoir qu’une interdiction appliquée pendant la durée d’un contrat peut se poursuivre pendant une durée maximale de deux ans après la fin de ce contrat, et ce dans le cadre d’une clause de non-concurrence spécifiée par écrit.

Quelles assurances pour l’agent commercial ?

Dans la mesure où son activité n’est pas réglementée, l’agent commercial n’est contraint de souscrire aucune assurance. Néanmoins, deux formules peuvent lui être fortement recommandées en raison des risques auxquels il demeure exposé :

  • l’assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro) est facultative (sauf si l’agent commercial exerce dans le domaine de l’immobilier), mais elle est recommandée pour le protéger en cas de dommage sur un tiers ;
  • la protection juridique est également conseillée pour ce métier exposé, car le conseil et la signature de contrats augmentent les risques de litige pour l’agent commercial.

Comment se lancer en tant qu’agent commercial en micro-entreprise ?

Pour tout professionnel indépendant, se lancer dans l’aventure peut être difficile. Voici quelques conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

Choisir un secteur

L’agent commercial a pour mission de vendre un produit ou un service. Pour ce faire, il doit le connaitre, le comprendre et lui faire confiance. Ce sont les meilleurs moyens de travailler efficacement et sereinement. Choisissez un secteur qui vous motive et qui vous intéresse afin de bien vous documenter et de savoir le vendre sans effort.

Créez-vous un réseau et entretenez-le

Disposer d’un bon réseau est préférable avant même de se lancer. Faites le tour des professionnels du secteur que vous avez choisi, laissez vos coordonnées et échangez afin d’entretenir le contact et de développer le bouche-à-oreille.

Entretenez votre réseau et n’hésitez pas à le développer en participant aux événements en tous genres, notamment les forums, les salons et les expositions qui s’apparentent au même domaine. Plus vous rencontrerez de monde, plus vous étendrez vos connaissances et mieux vous vendrez vos produits ou services.

Anticipez vos dépenses

Pour vous lancer, vous aurez immanquablement des frais en matière de matériel de travail, de déplacement pour rencontrer vos clients potentiels, mais aussi pour bien d’autres sujets. Veillez à bien les anticiper et à vous constituer une enveloppe fournie en vue de vous installer dans votre activité sans contrainte le temps de percevoir vos premiers règlements.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : SXTYEB

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires