Vous êtes ici : Le guide du travailleur indépendant > Gérer une Micro-Entreprise > Retraite des micro-entrepreneurs : le dossier complet

Retraite des micro-entrepreneurs : le dossier complet

Retraite des micro-entrepreneurs : le dossier complet

Vous avez créé une micro-entreprise et votre préoccupation du moment est de la faire fonctionner et de stimuler vos ventes. Quand on crée sa propre entreprise, on a généralement d’autres choses en tête que de prendre des dispositions pour ses vieux jours. Pourtant, mieux vaut ne pas repousser la question trop longtemps. Sinon, vous risquez de vous retrouver comme bon nombre d’autres micro-entrepreneurs qui vont droit vers une retraite assez maigre. Et en matière financière, le temps, c'est de l'argent : plus on commence tôt, moins ça coûte cher.

Dans cet article, vous trouverez comment planifier au mieux votre retraite de micro-entrepreneur et quelle stratégie adopter pour la préparer au mieux grâce à quelques règles simples.

Quelle est la problématique des micro-entrepreneurs en matière de retraite ?

Contrairement aux salariés, les micro-entrepreneurs sont libres de décider de la façon d’envisager leur retraite. Il est de leur seule responsabilité d'épargner un matelas suffisant pour leur retraite. Malheureusement, cette situation signifie qu'une proportion assez importante d'entre eux n'aura pas assez d'argent pour vivre pendant leurs vieux jours. Les micro-entrepreneurs indépendants aux revenus irréguliers et plutôt faibles travaillant en solo sont particulièrement touchés par cette situation. Aujourd’hui, n’attendez aucune mesure extérieure, ni aucune aide, prenez-vous en mains. Et préoccupez-vous de votre retraite si vous voulez vivre correctement à la retraite. Car sachez que tout dépend de vos cotisations. Car vos droits à la retraite en tant que micro-entrepreneurs sont liés au montant des cotisations sociales que vous versez. Et sans chiffre d’affaires déclaré et donc sans cotisation, aucun droit à une pension vieillesse ne peut être ouvert. Pour payer des cotisations et contributions sociales – ainsi que l’impôt sur le revenu, vous devez choisir de déclarer votre chiffre d’affaires mensuellement ou trimestriellement.

Auprès de quelle caisse de retraite le micro-entrepreneur acquiert-il des droits ?

Si vous avez pour projet de vous lancer en tant que micro-entrepreneur, sachez que la caisse dont vous dépendrez sera probablement la caisse de retraite des indépendants ou bien la Cipav. C’est-à-dire que soit vous êtes artisan, commerçant ou profession libérale non réglementée et dans ce cas vous dépendez de la sécurité sociale des indépendants (SSI), soit vous exercez une profession libérale réglementée et vous acquérez des droits auprès de la caisse interprofessionnelle des professions libérales (Cipav). C’est l’URSSAF qui gère votre affiliation au moment de votre déclaration d’activité en tant que micro-entrepreneur. Il n’est pas nécessaire d’entreprendre de démarche particulière. Si vous avez des questions en matière de relevé de points de retraite ou de liquidation de droits, c’est auprès de ces deux caisses retraites – SSI et Cipav, qu’il vous faudra vous tourner. Connaître l’organisme auprès duquel vous êtes affilié est essentiel car cela aura un impact sur le calcul du montant de votre retraite. Pour précision, sachez que là où un salarié cumule deux caisses différentes : la caisse de base et celle complémentaire, le micro-entrepreneur n’en a qu’une seule. Donc pas besoin de faire de démarche, car votre affiliation à votre caisse de retraite de base et complémentaire est automatique.

Comment la retraite de base des micro-entrepreneurs est-elle calculée ?

Si vous êtes artisan, commerçant ou profession libérale non réglementée, vous dépendez du régime général : votre retraite sera calculée comme celle des salariés.

  • Pour faire très simple, le montant de votre retraite de base correspond à la moitié de votre revenu moyen, qui lui est basé sur vos 25 meilleures années.
  • Ce qui revient à dire que le montant annuel de votre retraite de base se calcule en multipliant votre revenu annuel moyen par un certain taux et par le nombre de trimestres validés divisé par une durée de référence. Soit :

Revenu annuel moyen X taux X (nombre de trimestres validés / durée de référence)

  • Si l’on examine les différentes données séparément :
    • Le revenu annuel moyen : il s’agit de la moyenne de vos meilleures 25 années de cotisations. Pour mémoire, le revenu en micro-entreprise correspond à la différence chiffre d’affaires et abattement forfaitaire
    • Le taux : s’il est plein, il sera de 50% si vous avez validé assez de trimestres ou si vous partez à la retraite à l’âge de 67 ans. S’il vous manque des trimestres, ce taux sera moindre.
    • Le nombre de trimestres validés : ce sont tous les trimestres validés par l’assurance, non seulement les trimestres cotisés mais aussi les trimestres assimilés comme les trimestres maladie, maternité, invalidité, chômage, service militaire, etc.
    • La durée de référence : c’est le nombre de trimestres que vous devez valider pour avoir une retraita à taux plein.
  • Pour résumer, si vous avez validé tous vos trimestres, votre retraite se calcule ainsi :

Revenu annuel moyen X 50%

  • Pour information, votre retraite de base est plafonnée. En 2021, elle ne pouvait excéder 1714 euros par mois – sauf cas particulier.

Si vous êtes profession libérale réglementée, alors votre retraite de base et votre retraite complémentaire sont toutes les 2 calculées selon un système par points. Vous accumulez des points tout au long de votre vie professionnelle. Plus vous cotisez, plus vous avez de points. Ces points sont ensuite transformés en euros au moment de votre départ à la retraite.

Comment la retraite complémentaire des micro-entrepreneurs est-elle calculée ?

Votre retraite est double puisque composée de votre retraite de base et de votre retraite complémentaire.

  • Si vous êtes artisan, commerçant ou profession libérale non réglementée, vous dépendez du régime général : votre retraite sera calculée comme celle des salariés. La retraite de base est calculée en fonction du revenu moyen (les 25 meilleures années) et la retraite complémentaire calculée par points.
  • Si vous êtes profession libérale réglementée, alors votre retraite de base et votre retraite complémentaire sont toutes les 2 calculées selon un système par points.

Retraite en tant qu’auto-entrepreneur : faites des simulations pour y voir plus clair

Où calculer le montant de sa retraite ? Comment savoir si le calcul que vous avez fait est correct ? Vous devez pouvoir trouver des simulateurs sur Internet. Mais le plus simple est encore de se fier aux courriers qui vous sont envoyés par l’État. Le premier l’est au début de votre carrière professionnelle. Ensuite, c’est à partir de l’âge de 35 ans que vous recevez un relevé de situation individuelle : ce document rassemble tout ce que vous devez savoir, c’est-à-dire l’ensemble de vos droits à la retraite. Ce relevé vous est ensuite adressé tous les 5 ans. Puis à partir de 55 ans, et ce toujours tous les 5 ans, vous recevez une estimation indicative globale. Celle-ci récapitule l’ensemble de votre carrière professionnelle et vous propose donc une estimation du futur montant de votre retraite. Tous ces courriers sont consultables quand vous le souhaitez à l’adresse info-retraite.fr ou si vous n’avez pas ouvert de compte retraite peuvent vous être envoyés par mail. Pour information, à partir de 45 ans, vous pouvez solliciter un entretien d’information auprès de l’organisme au près duquel vous cotisez : un expert vous recevra pour faire un point.

La retraite est un moment qui se prépare. Même si elle vous semble loin, mieux vaut l’anticiper. De nombreux entrepreneurs se retrouvent à transmettre leur entreprise à leur successeur et perdent tout le sens qu’ils donnaient à leur existence du jour au lendemain. Une bonne préparation profite non seulement à celui qui part à la retraite, mais aussi à son successeur et à l’entreprise. Il existe un large éventail d'ouvrages spécialisés de bonne, très bonne qualité sur la préparation à la retraite. Cet article aborde les sujets les plus importants. Pour des informations plus approfondies, nous vous recommandons les brochures gratuites des ministères et des associations. Des livres et des magazines complémentaires sont disponibles dans toutes les bonnes librairies.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : XgQ8aS

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires