Vous êtes ici : Le guide du travailleur indépendant > Gérer une Micro-Entreprise > Comment tenir sa comptabilité en tant qu'auto-entrepreneur ? Conseils et astuces

Comment tenir sa comptabilité en tant qu'auto-entrepreneur ? Conseils et astuces

Comment tenir sa comptabilité en tant qu'auto-entrepreneur ? Conseils et astuces

La gestion de la comptabilité est relativement allégée en micro-entreprise en raison de certains avantages offerts par ce statut d’indépendant. Néanmoins, l’auto-entrepreneur reste soumis à certaines obligations en matière de comptabilité. Livre des recettes, registre des achats, compte bancaire dédié, factures… en cas de contrôle, il se doit de fournir ces documents indispensables. Par ailleurs, pour mieux s’y retrouver, le micro-entrepreneur a tout intérêt à suivre quelques conseils pour bien tenir sa comptabilité. Découvrez nos astuces dans ce dossier.

Quelle comptabilité en micro-entreprise ?

La comptabilité est relativement allégée dans le cadre d’une micro-entreprise, ce qui réduit considérablement les obligations comptables de ces professionnels indépendants. En effet, d’une part, ils profitent d’une franchise en base de TVA jusqu’à un certain plafond qui leur permet de ne pas avoir à s’en soucier (pas de calcul, pas de collecte, pas de déduction, pas de déclaration) ainsi que du régime micro-fiscal qui leur permet de n’avoir qu’une simple déclaration d’impôt à remplir, celle des impôts sur le revenu.

Enfin, les auto-entrepreneurs n’ont pas la contrainte de devoir solliciter les services d’un expert-comptable ni de fournir de bilan ou de compte de résultat en fin d’année.

Quelles sont les obligations de l’auto-entrepreneur en matière de comptabilité ?

Malgré cette comptabilité allégée, les auto-entrepreneurs restent soumis à certaines obligations comptables, notamment par leur statut de chef d’entreprise.

Le livre des recettes

Tout micro-entrepreneur doit tenir à jour un livre des recettes qui répertorie l’ensemble des recettes encaissées dans le cadre de son activité. Ce livre classique se présente sous la forme de tableaux qui indiquent pour chaque recette la date de l’encaissement, la référence de la facture, la référence de l’éventuel devis, le nom du client concerné, la nature de la prestation, le montant de la recette et le mode de règlement.

Le livre des recettes peut revêtir plusieurs formes puisqu’il peut s’agir d’un livre de recettes papier acheté en papeterie ou dans le commerce, d’un modèle officiel disponible en téléchargement ou d’un logiciel comptable.

Ce document doit répertorier l’ensemble des recettes encaissées par l’entrepreneur dans le cadre de son activité, par ordre chronologique, sans rature ni omission. Il sert de référence en cas de contrôle et est exigible et obligatoire pour tout auto-entrepreneur.

Le registre des achats

Ce registre est obligatoire uniquement pour les auto-entrepreneurs qui vendent les marchandises, des denrées à consommer sur place ou à emporter et des fournitures ainsi que par ceux dont l’activité consiste en des prestations d’hébergement.

Ce registre répertorie quant à lui la date de l’achat, sa référence, l’identité du fournisseur, la nature de l’achat, le montant de l’achat et le mode de paiement. Il doit également être rédigé dans l’ordre chronologique, sans rature ni omission.

Le compte bancaire dédié

Le micro-entrepreneur doit impérativement disposer d’un compte bancaire dédié à son activité. Il doit l’ouvrir dans un délai maximal de 12 mois après la création de sa micro-entreprise. Ce compte bancaire doit lui permettre de gérer la partie comptable de son activité sans impacter ses transactions personnelles. Cela simplifie la gestion et les contrôles.

Mais ce n’est pas tout ! L’utilité d’un compte bancaire dédié lui permet d’encaisser les recettes, de payer ses achats et services liés à son activité, de disposer de moyens de paiement adaptés à son activité, d’obtenir un crédit pro, mais aussi de prélever sa rémunération avant de la verser sur son compte personnel.

Attention ! Dans le cadre d’une micro-entreprise, un compte bancaire courant est suffisant. Il n’est nullement obligatoire d’ouvrir un compte bancaire professionnel, bien plus coûteux. Ne vous laissez donc pas influencer par les banques, celles-ci ayant tendance à faire pression sur leurs clients !

La remise de factures

Pour chaque vente ou prestation, l’auto-entrepreneur a pour obligation de fournir une facture à son client. Ces factures doivent impérativement indiquer la date d’émission, un numéro unique de facture, une date d’exécution ou de livraison, l’identité du client et ses coordonnées, les coordonnées professionnelles de l’auto-entrepreneur, son numéro SIREN, une description des prestations ou ventes réalisées (avec précision de la quantité et du prix unitaire) ainsi que le montant total facturé.

Enfin, tout auto-entrepreneur en franchise de TVA doit obligatoirement indiquer dans sa facture : « TVA non applicable, art. 293 B du CGI ».

Comment bien tenir sa comptabilité en tant qu’auto-entrepreneur ? Nos conseils et astuces !

Vous connaissez désormais les obligations comptables de l’auto-entrepreneur. Cependant, même si cette comptabilité est allégée et simplifiée, nous vous proposons quelques conseils et astuces pour bien la tenir au quotidien.

  • Rigueur et organisation : la gestion de la comptabilité d’une auto-entreprise exige de la rigueur et une certaine organisation. Il vous faut être à jour en permanence et pouvoir connaitre à tout moment votre chiffre d’affaires et vous assurer de la rentabilité de votre entreprise, mais aussi être capable de fournir des documents à jour et complets en cas de contrôle fiscal. Un suivi précis et permanent vous permettra en outre de réaliser vos déclarations de chiffre d’affaires mensuelles ou trimestrielles bien plus facilement et bien plus rapidement.
  • Les justificatifs : pour tenir votre comptabilité et faire face à un éventuel contrôle fiscal, il vous faut pouvoir présenter vos justificatifs de dépenses et vos factures des 10 dernières années. Conservez-les soigneusement et bien organisés dans un dossier dédié.
  • La sécurisation des données : conservez vos données en plusieurs exemplaires, car vous pouvez tout à fait perdre un format à l’occasion d’un problème informatique, d’un déménagement ou d’un dégât particulier (incendie, dégât des eaux, vol, etc.). Même si vous préférez le format papier, conservez toujours une sauvegarde numérique sur le cloud.
  • Une gestion bien pensée : pour votre comptabilité, vous pouvez vous aider d’un logiciel dédié ou d’un simple tableur. Répertoriez-y vos dépenses et vos recettes pour bien suivre votre comptabilité, n’omettre aucun paiement dû et connaitre à tout moment les variations financières de votre compte. Pensez également à prévoir systématiquement un fonds de trésorerie pour faire face à d’éventuels retards dans les paiements de vos clients.
 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : kDGbru

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires