Vous êtes ici : Le guide du travailleur indépendant > Gérer une Micro-Entreprise > Un micro-entrepreneur peut-il accueillir un stagiaire ? Quelles règles ?

Un micro-entrepreneur peut-il accueillir un stagiaire ? Quelles règles ?

Un micro-entrepreneur peut-il accueillir un stagiaire ? Quelles règles ?

Vous souhaitez accueillir un stagiaire au sein de votre micro-entreprise ? Découvrez dans cet article tous les points importants pour que ce prochain stage soit une réussite pour vous. Car il ne suffit pas de le vouloir – certains d’ailleurs prennent cette décision beaucoup moins rapidement que d’autres, il est nécessaire ensuite de réussir les démarches, qui vont de la convention de stage à la possible embauche en passant par la rémunération. Voici quelques conseils et suggestions pour que rien ne s’oppose à la parfaite intégration de votre futur stagiaire à votre micro-entreprise.

Quels sont les avantages et inconvénients d’accueillir un stagiaire ?

Transmettre vos compétences
Les stagiaires sont des personnes qui souhaitent avant tout acquérir des connaissances, des compétences et de l'expérience professionnelles. Dans ce but, ils suivent le rythme de votre entreprise, sans en être des salariés. Les stages servent de plus en plus souvent d'entrée dans la vie professionnelle. À ce titre, ils vous permettent de transmettre des connaissances, des compétences à des personnes qui sont en demande et qui ne souhaitent que cela : en apprendre davantage, de manière à se former au métier. L’idée n’est pas de leur faire trier du courrier ou préparer le café, bien au contraire. Les stagiaires ne sont pas une main-d’œuvre bon marché. Au contraire, vous avez l’obligation de leur donner un aperçu de la vie professionnelle, de promouvoir leurs connaissances et d’approfondir leurs compétences.

Se faire aider

En recrutant un stagiaire, vous vous retrouvez avec quelqu’un qui peut vous aider et vous apporter de nombreux bénéficies. Il ou elle peut vous seconder dans vos tâches quotidiennes, ce qui vous permet de vous consacrer aux missions qui ont le plus de valeur. En plus, un stagiaire débarquant dans votre entreprise aura un regard neuf. Ce qui signifie, qu’il ou elle pourra vous apporter de nouvelles idées en vous permettant d’avoir du recul sur votre activité.

À terme éventuellement embaucher

Recruter un stagiaire, c’est débourser moins d’argent que pour l’embauche d’un salarié. Si vous appliquez la gratification minimale, vous n’avez ni cotisations salariales ni patronales à régler. Et si le stage se passe à merveille, rien ne vous empêche de le prolonger en officialisant l’embauche de la personne. En ce sens, accueillir un stagiaire, c’est un beau pari pour l’avenir de votre entreprise. Bien sûr, le stage ne peut excéder six mois.

Quelles sont les formalités pour accueillir un stagiaire ?

Les formalités

Il est bien clair qu’un stagiaire ne remplace en aucun cas l’un de vos collaborateurs, ne pare au développement de votre micro-entreprise, n’occupe un poste fixe. Au contraire, le stagiaire que vous allez accueillir se doit impérativement d’être en formation. Quel que soit son âge, que sa formation soit scolaire, universitaire ou autre. Le but de ce stage est de lui permettre de décrocher un diplôme final ou une certification qui puisse l’aider à se faire embaucher comme professionnel par la suite. Vous êtes limité en nombre : vous ne pouvez pas accueillir plus de 3 stagiaires simultanément, notamment si votre équipe compte moins de 20 membres. Comme pour les autres personnes de l’équipe, le ou la stagiaire a droit à un repose hebdomadaire. Il doit être accueilli dans des conditions de travail décentes. Ses temps de pause doivent être respectés. Il ou elle ne peut faire un stage de plus de 6 mois en tout, par année d’enseignement.

La convention de stage

Vous devez signer une convention tripartite entre l’organisme de formation de votre futur stagiaire, lui-même et votre micro-entreprise. C’est en quelque sorte l’équivalent du contrat de travail pour un salarié. De la même façon, doivent y figurer : ses coordonnées, les votre, les dates du stage et la durée (le volume horaire), le montant de la gratification si vous avez choisi de lui en octroyer une, les compétences à acquérir au cours de cette période, les missions confiées, les avantages offerts et les modalités de suspension ou de résiliation du stage – d’un côté comme de l’autre.

La gratification du stagiaire

Combien coûte un stagiaire ? On ne parle pas de rémunération comme pour un salarié mais de gratification. Ce montant est encadré par la loi et il dépend de la durée du stage. Moins de deux mois, vous n’avez aucune obligation – mais vous pouvez gratifier votre stagiaire si vous le souhaitez. Entre deux et six mois passés au sein de votre micro-entreprise, le stagiaire doit être gratifié, c’est une obligation. Le montant de la gratification doit être d’au moins 15% du plafond horaire de la sécurité sociale. Cela correspond à environ un peu plus de 600 euros par mois.

Stagiaire et micro-entreprise, ce à quoi chacun s’engage

Quels sont les engagements réciproques ? Comme un salarié, le stagiaire doit venir en entreprise aux horaires fixés par la convention de stage. Si rien n’est stipulé, ce sont les horaires pratiqués habituellement qui s’appliquent. Dans le cadre d’une micro-entreprise, il peut être pertinent de le spécifier sur la convention de stage. Pendant son temps de stage, le stagiaire est sous votre responsabilité. En contrepartie, vous devez assurer l’accompagnement du stagiaire. Vous devez le former. Voyez avec lui ou elle au préalable quels sont vos objectifs mutuels. En général, vous vous engagez à avoir au moins un échange avec l’équipe formatrice, ceci afin de s’assurer que tout se passe bien. De la même façon, il y a fort à parier qu’en fin de stage, vous ayez un rapport de quelques lignes à rédiger, ou tout simplement un formulaire d’évaluation à remplir.

Comment recruter un stagiaire en micro-entreprise ?

Commencez par rédiger une annonce courte, claire et qui donne envie. C’est primordial. Vous devez séduire le ou la stagiaire et cibler le bon profil. Mieux votre annonce sera conçue et rédigée, plus vite vous trouverez la bonne personne, celle qui conviendra le mieux à votre micro-entreprise. Expliquez votre activité, dites quelles compétences vous recherchez et parlez des missions proposées. Évidemment, misez sur la personnalité et le savoir-être. Sachez que de façon générale, les périodes demandées sont celles de janvier à juin pour les stages longs et d’avril à juillet pour les stages courts. Essayez donc d’anticiper au maximum. Car il faut du temps pour rencontrer les candidates et réussir à faire un choix posé.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : EYqram

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires