Vous êtes ici : Le guide du travailleur indépendant > Produits & Services > Assurance > Malade et indépendant : quelles conséquences ? Comment anticiper un arrêt ?

Malade et indépendant : quelles conséquences ? Comment anticiper un arrêt ?

Malade et indépendant : quelles conséquences ? Comment anticiper un arrêt ?

Le statut de freelance présente incontestablement de nombreux avantages : vous choisissez vous-même vos missions et pouvez travailler quand et comme vous le souhaitez. Cependant, vous ne bénéficiez pas de la sécurité financière dont bénéficie un salarié pendant un congé de maladie. Au contraire, les indépendants continuent souvent à travailler malgré la maladie parce qu'ils ne peuvent pas se permettre un manque à gagner. Ce n'est pas sain - mais comment se protéger quand on est un indépendants en cas de maladie ?

Malade et indépendant : quand les revenus baissent et que les clients s’en vont

Indépendants mais travaillant au quotidien sans jamais s’arrêter, c’est souvent le lot des freelances. Et quand on ne s’arrête pas vraiment pour récupérer, on est davantage sujet au stress, car un travail supplémentaire constant peut vous rendre malade. Ou cela peut arriver qu’un accident se produise du fait de votre fatigue et de votre baisse de vigilance. Certains, cela arrive, tombent gravement malades. Et ne peuvent plus alors travailler pendant des semaines. Alors que les salariés sont dans ce cas couverts par leur entreprise, qui continue à leur verser leur salaire pendant quelques semaines, pour les indépendants, les absences se traduisent dans la plupart des cas par une perte de revenus, tandis que les coûts fixes se maintiennent. Et ce n'est pas tout : si vous ne pouvez plus satisfaire vos clients à long terme, ils chercheront un autre prestataire de services. Les absences sont donc synonymes de pertes à court terme, mais aussi à long terme, que vous devrez rattraper par la suite.

Malade et indépendant : options de couverture en cas de maladie

On ne le dit jamais assez, mais l’assurance est un sujet d’importance pour les freelances. Mieux vaut anticiper et prendre ses précautions. Toutefois, vous ne savez pas comment obtenir de l’argent en cas de maladie ? Dans ce cas, quelles sont les règles applicables aux indépendants ?

Les options les plus courantes sont les suivantes :

Indemnités journalières de maladie versées par les caisses d'assurance maladie

Si vous tombez malade et devez cesser votre activité professionnelle, vous avez la possibilité de percevoir des indemnités journalières pour compenser votre manque à gagner. Cependant, cette éventualité est différente selon la caisse à laquelle vous êtes affilié : la caisse des indépendants, la CIPAV, la CPAM, etc.

Si vous êtes affilié à la SSI

Si vous êtes un artisan, un commerçant ou bien une profession libérale non réglementée, vous êtes affilié à la caisse des indépendants. En cas d’arrêt maladie, celle-ci vous versera des indemnités journalières sous certaines conditions. Vous devez être notamment affilié à la SSI depuis au moins un an – cette condition n’est plus aussi stricte depuis 2020 - et avoir un arrêt de travail prescrit par un médecin. Il vous faut adresser des documents à la SSI sous 48 heures. Vous recevrez alors des indemnités à hauteur d’une somme comprise entre 20 et 55 euros par jour, tout dépend de votre revenu annuel. Les indemnités journalières sont calculées ainsi : 1/730ème du revenu annuel moyen des 3 dernières années. Si vous êtes arrêté moins de 7 jours, vous ne toucherez pas d’indemnités. En cas de maladie ou d’hospitalisation supérieures à 7 jours, vous percevrez des indemnités dès votre 4ème jour d’arrêt. La sécurité sociale des indépendants plafonne son indemnisation à hauteur de 360 sur une période de 3 ans. Vous pouvez trouver des outils gratuits en ligne pour calculer le montant de vos indemnités journalières.

Si vous êtes affilié à la CIPAV

C’est une affiliation plus rare. Aujourd’hui, c’est une caisse qui concerne certaines professions libérales comme les ostéopathes, chiropracteurs, diététiciens, architectes, etc. Pour ceux qui exercent sous le statut de micro-entrepreneur, il est possible de demander un transfert vers la sécurité sociale des indépendants car la CIPAV n’est pas aussi généreuse. Elle ne propose aucune indemnisation journalière à ses affiliés. Cela signifie perte de salaire et baisse de ses revenus.

Si vous êtes affilié à la CPAM

C’est que vous êtes salarié en partie. C’est donc la CPAM qui vous versera vos indemnités journalières en cas d’arrêt de travail. Dans ce cas, vous disposez exactement du même régime que celui d’un salarié. Ce qui change, ce sont des indemnités en fonction de la durée de votre arrêt. Si vous êtes arrêté moins de 6 mois et souhaité percevoir des indemnités journalières, il vous faut avoir travaillé plus de 150 heures au cours des 3 derniers mois précédant l’arrêt. Au-delà de 6 mois d’arrêt, il vous faut justifier d’avoir travaillé au moins 600 heures au cours des derniers moins, en plus d’être affilié depuis au moins une année.

Assurance prévoyance pour les périodes d'absence prolongées

Vous venez de le lire, selon votre statut, vous percevrez des indemnités plus ou moins importantes. Celles-ci ne sont le plus souvent pas suffisantes et ne couvre pas votre revenu habituel. C’est pourquoi l’assurance prévoyance est essentielle dans ce cas. Au moment de souscrire ce type d’assurance, vous décidez le cas échéant quel sera le montant de votre indemnité journalière.

Assurance en cas d'incapacité professionnelle permanente

Selon le contrat souscrit, vous pourrez également bénéficier d’une rente invalidité en cas d’incapacité totale à reprendre votre activité. Celle-ci vous sera alors versée jusqu’à la date de votre retraite pour compenser le manque à gagner de votre activité.

 
 

Comparateur Mutuelle Santé TNS
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter ce dossier

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : L3vt4v

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Dossiers similaires